Éducation

ÉDUCATION À LA ROCHELAISE

«Je suis un enseignant qui préfère… la démocratie à la dictature, qu’elle soit de droite ou de gauche. Je suis un enseignant qui préfère la lutte constante contre toute forme de discrimination à la domination économique des individus ou des classes sociales. Je suis un enseignant qui s’oppose à l’ordre capitaliste actuel qui produit une misère aberrante au milieu de l’abondance.»
Paulo Freire

Le mot éducation est complexe. Dans les années 50 on le décrivait comme un « ajustement à la vie ».

Devons nous réduire tous nos enfants au même niveau mental ?
Devons nous simplement faire de l’éducation de masse ?

L’éducation publique donne la meilleure vision du monde, qui permet de lever le voile de l’ignorance, de goûter à la culture, et de prépare les jeunes esprits aux défis qui les attendent. Elle est un des fondements majeurs de notre société moderne, en particulier avec l’éducation morale qui est garante de la cohésion sociale. Un principe de réparation doit être appliqué à l’égard des catégories les moins favorisées. La suppression des TAP (Temps d’Activités Périscolaires) a fait couler beaucoup d’encre.

La municipalité ne doit elle pas donner aux plus défavorisés l’assurance de leur propre valeur ?
Que fait-elle pour limiter les sentiments de hiérarchie dans les écoles et les degrés d’inégalités entre les quartiers ?

Pour le MCR, l’école laïque municipale a le devoir d’aider les jeunes rochelais à devenir plus tard de bons citoyens. La république et la laïcité sont les moteurs de notre développement sociétal.

 

ÉDUQUER C’EST :
• avoir une connaissance critique de la réalité
• s’engager au nom de l’utopie de changement
• former des sujets dudit changement
• dialoguer

L’éducation permet de créer et de construire «d’autres mondes possibles» pour tous.

Face à une école de la sélection, nous souhaitons une école de la diversité et de l’inclusion. Ni la société et ni l’école ne doivent être cloisonnées. Nous voulons faire en sorte que tous les enfants du territoire puissent trouver leur place, peu importe leur origine ou leur situation sociale.

Pour nous MCR, l’éducation contribue directement à créer et à accroître chez les enfants le “respect d’eux-mêmes“, à renforcer leur autonomie, indispensable pour augmenter les capacités humaines et les libertés individuelles.

Sur le PLAN POLITIQUE, si l’on veut que nos jeunes enfants puissent jouer un rôle actif dans le nouveau monde, acquérir la faculté de comprendre la culture publique française, participer à nos institutions, développer notre économie, alors nous devons mettre l’accent sur l’enseignement de qualité et sur les bonnes méthodes pédagogiques.

L’éveil et les transmissions sont à faire dans le respect de valeurs républicaines, et dans l’intérêt général.

L’éducation morale des jeunes esprits est indispensable pour leur donner le sens de la justice afin qu’ils puissent accepter comme naturels les principes de justice et d’égalité des chances.

Le libre accès à l’école de la république est une liberté constitutive et instrumentale du développement. Elle est aussi un facteur d’extension des biens premiers (la santé, la vigueur, l’intelligence et l’imagination), source de libertés pour le futur citoyen et électeur.
Elle favorise l’expansion des capacités et des libertés substantielles des personnes.

Le MCR est soucieux de promouvoir avec ses partenaires un développement économique et social “équitable” respectant l’égalité des chances dans les quartiers et au delà.
À mesure que l’économie de la CDA se développe, il nous semble indispensable et logique de réserver une part croissante des gains et impôts collectés à l’éducation de la jeunesse. Ce n’est pas un luxe, c’est juste un bon investissement sur l’avenir.

Supprimer des classes scolaires ou diminuer les dotations budgétaires, c’est avouer aux rochelais que notre économie est en sérieuse difficulté ou que nous ne croyons pas suffisamment en la jeunesse !

Nous croyons au modèle républicain et nous pensons que nos écoles devraient avoir de moyens pour réaliser leur mission et donner des ailes à nos enfants. Il serait pourtant simple de réaliser moins de dépenses en événementiel au profit d’un accroissement du « respect de soi-même », et de la compensation des inégalités sociales imméritées de certains élèves.

 

L’ORIENTATION SCOLAIRE EST UN SUJET IMPORTANT :

Pour se renseigner et trouver des pistes pour leur avenir ; les enfants recourent de plus en plus aux services des psychologues  et des coachs du privé. Or, tous les parents d’élèves rochelais, n’ont pas toujours les moyens et les réflexes pour solliciter ce type de prestataires. L’orientation scolaire est un problème épineux. Les services d’orientations scolaires devraient être davantage renforcés, en moyen humain et matériel.

 

PETIT RAPPEL SUR  RYTHMES SCOLAIRES ROCHERAIS :

Le ministre de l’Éducation avait assuré qu’il ne voulait pas de retour en arrière et qu’il laisserait les communes choisir. Or, à La Rochelle en 2018, le Maire a justement choisi en son âme et conscience de revenir à la semaine de quatre jours pour les jeunes. La municipalité a prétexté ne pas avoir les moyens de financer les postes des animateurs vacataires ou en contrat aidé et prétend s’appuyer sur la volonté des rochelais.

Alors que la semaine de 4 jours et 1/2 permettait de faire de l’éducation populaire en donnant accès à des activités culturelles et sportives auxquelles plusieurs enfants ne pouvaient pas prétendre financièrement. Le principe de cette éducation, qui reste complémentaire à l’enseignement traditionnel, c’est de promouvoir une éducation visant justement le progrès social. Ses piliers sont l’émancipation de la personne; la conscientisation ; le développement du pouvoir d’agir et la transformation sociale.

Les Tap (Temps d’Activités Périscolaires) de la ville de La Rochelle permettaient d’apporter au moins favorisés des infusions psychologique, physique, et intellectuel utiles pour le présent et pour le futur. Selon nous, même si tout n’était pas parfait dans l’organisation et dans les résultats, les animateurs stimulaient les capacités de nos enfants et éveillaient les consciences. Ne fallait il pas les renforcer, au lieu de les supprimer ?

 

 

Et vous parents et enseignants, qu’attendez vous pour rejoindre  notre Cercle de réflexion sur l’éducation ? Nous avons besoin de vos regards et contributions pour bâtir l’édifice  de notre Programme Participatif Citoyens Rochelais. Ensemble, nous pouvons le faire !